L'antre du lapin blanc

Un peu de tout, peut-être de rien... Comme partout & ailleurs; des mots qui volent sans vraiment se poser

29 novembre 2009

Ma première dernière ?

La symbolique des dernières fois est autrement magique que celle des premières...

En grande partie parce que la plupart de nos premières peuvent être identifiées en tant que telles (premiers pas, premier livre lu tout seul, premier baiser, première sortie du pays, premier opéra, première nuit dans son premier appart, première facture à payer...).
Alors que les dernières fois sont souvent bien plus discrètes [
sans pour autant sombrer dans le mélo, force est de constater que si "ce souffle là est le dernier"... c'est bien parce qu'on en a pas sentit d'autre arriver, alors qu'en lui même il ressemblait à des milliards de souffles !].

Bien sûr, je suis consciente des derniers accords d'une chanson, des dernières heures dans une école, ou de mon dernier moment avec quelqu'un qui s'apprête à partir au loin mais... les dernières fois des choses qui semblent quelconques et logiquement amenées à avoir encore lieu ?

. La dernière fois où j'ai mis des piles neuves et une cassette audio dans mon Walkman, j'ai sans doute fourré le tout dans mon sac juste avant de partir quelque part.
. Je l'ai probablement fais sans y prêter gare, une sorte d'automatisme, pourquoi aurais-je fais des manières ?
. Comment aurais-je pu deviner ce qui allait ne jamais cesser de ne pas arriver (houla !) ?

. Cette fois là, peut-être que si je n'ai pas sorti ma boîte à son sur le chemin c'est parce que j'ai préféré bavarder avec quelqu'un.
.
J'ai peut être oublié qu'il était dans mon sac jusqu'au jour où je l'en ai sorti "pour faire de la place, je peux bien m'en passer quelques jours !".
. Puis je l'ai rangé dans le premier tiroir venu parce que "j'ai pas besoin de le voir traîner pour savoir où le trouver".
. Les semaines sont sans doute passées, mes goûts musicaux ont changé, le prix des compact disques a baissé ; abandonnée dans mes pensées j'avais la musique de la vi(ll)e pour m'accompagner....

. Douze ans plus tard, au détour d'un énième tri (qui, naïvement, se croit plus poussé que ceux qui l'ont précédé), je jette un oeil dans la pochette de mon Walkman où  rien n'a changé : la cassette rembobinée à moitié (stoppée pile-poil entre deux chansons), les piles qui se sont oxydées (houlala, quel danger !) et les écouteurs déprimés (euh, périmés ? Ah, ben non !).

Quid Du stylo que l'on retrouve cinq ans plus tard, l'encre de la cartouche pas totalement sêchée, parce qu'on s'est converti aux bics ?
De la paire de chaussettes tombée derrière le lit alors que nos pieds continu(ai)ent de pousser ?
De cette balade que j'aime tellement mais cela fait des sièèèècles que je n'en prends pas le temps ?
Des lettres que je décide de finir "d'ici quelques jours" pendant si longtemps que je n'ose plus les poster ?
D'un dernier coup de fil à l'amitié où l'on se dit, une fois de plus, sincèrement, "à très bientôt quand on aura du temps" ?

Posté par __Eglantine B__ alors qu'elle vivait depuis 12:34 en ce jour si proche d'hier & si différent à la fois - [3] Mots d'amour - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Pensées aimantes

    Spéciale cass-dédi à tous ceux qui sont motivés !

    Ouais grosse !

    Sérieux, mon allusion à l'amitié dans la dernière phrase ne vise aucun de mes quatre (oui, quatre, vous avez bien lu, le nombre est en constante croissance, un truc de gue-din !) lecteurs officiels (parité oblige, deux filles : A. et P., et deux garçons : B. et T.) !

    Amour et télécomm' sur vous tous !

    Posté par l'aimable Eglantineuh !, en ce 07 décembre 2009 béni, à 21:47
  • Wesh wesh !

    MDR! ^^ Y'a intérêt :p Merci encore pour ce court mais intense moment d'amour universel

    Posté par l'aimable bao, en ce 08 décembre 2009 béni, à 10:23
  • C'est toujours un plaisir et je suis admiratif.
    Bientôt des notes de voyage ?

    Posté par l'aimable Benny, en ce 08 décembre 2009 béni, à 11:39

Laisser un mot d'amour