L'antre du lapin blanc

Un peu de tout, peut-être de rien... Comme partout & ailleurs; des mots qui volent sans vraiment se poser

01 mars 2010

Le petit oiseau est sorti

Minuit.Sol de la salle-de-bain, je m'imprègne. Plusieurs années que je n'avais plus eu de sol où me faire le plaisir de me coucher. Cette salle-de-bain est parfaite, avec son grand chien assis (hiiiiiii, j'avais jamais dis ni écris ceci !), au dessus de la baignoire : je m'y reflète un rien quand je prends mon bain, sinon il me sert d'anti-miroir de tête lorsque je m'apprête à sortir le soir. Je lève les yeux, vois mes lunettes et mes cheveux flous, rien de plus... je dois donc être prête !? Le matin, j'y jette un oeil comme... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 14:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 février 2010

Le Ti-pe ron-pe-cha ge-rou

(et sa reum la mère-grand, et son ti-pe pot de reu-beu) . . Nuits et matins de neige-surprise.La solitude ouatée des déambulations glacées me permet de me complaire loin de certaines désillusions : je ne m'y suis qu'harmonie vu que le blanc recouvre mes craintes de ne pas être à  "ma juste place". La vie continue de (bien) (se) passer sans trop me donner l'impression que je suis dépassée.Parfois je griffonne des (gros) mots dans des coins de mon ciboulot ; quand je les prononce, pas trop haut, je... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 23:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
08 février 2010

Et puis, marcher.

Tout comme l'"O" de l'Océan, la confiance en (la beauté de) la vie semble parfois se retirer bien loin. Et tous les efforts possible ne perturbent pas le cours des éléments ; aussi utiles que des barrages de passoires, les choses s'éloignent, impassibles. Fort heureusement, on sait parfaitement que l'eau reviendra, mais pas exactement quand. Rien ne sert de la presser, elle sait se faire désirer ! D'instinct, ce genre de parcelle d'incertitude (m')encourage à une prostration totale alors même que la plus sûre façon... [Lire la suite]
04 février 2010

Ce que j'aime chez eux [Les emménagements]

A l'occasion je décongèlerai quelques "ce que j'aime chez eux : les déménagements" vu que ceux-ci aussi m'offrent de nombreuses pensées à moudre... Le moment où je sors tous les livres de leurs cartons est un des plus jolis point-carrefour de mon présent ; une des plus belles leçons de "Où j'en suis dans la vie ?". Parce que, même si seuls quelques mois ont eu le temps de s'écouler, ce sont des titres différents qui me font soupirer ("Dire que j'ai entaché mon empreinte écologique pour acheter du papier... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 01:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 janvier 2010

Froid de janvier

Quand il fait si froid au dehors que ça m'imprègne dedans,Que la culpabilité est trop forte (ou la frustration pas assez, c'est ça le problème de la vie sympathique) pour que je m'offre un bain bien chaud,Quand il semble même faire froid au dedans de mon dehors,Que je n'ai pas d'ailleurs où aller m'agiter pour (m'/tout )oublier... Mon remède cette année c'est le pain d'épice-grillé-beurré et un beau (euh, bon) thé ; qui a dit qu'il était obligatoire de se faire chier ?
15 janvier 2010

Vivre une vie et n'en garder que quelques tirages papier [Partie 6]

. . De jolis tags qui parlent de tristesse quand le ciel brille [à Valence, annonciateur des torrents de Grenade ?!]

21 décembre 2009

Revoir Grenade puis mourir

Mais dans la situation actuelle (arrivee a Grenade depuis ce matin, et nous sommes aussi flagada l·une que l·autre... sauf qu·elle, elle s· en fout de me voir dans cet etat alors que moi, j·aurais aime pouvoir la regarder un peu seche a defaut de me sentir bien dans mon ventre), mes attentes se resumeraient donc plutot par...“Voir Grenade au soleil avant d·etre morte”
18 décembre 2009

Premieres nouvelles de mon sejour en 21 jours

A faire pour valider un vrai voyage de “True girl on the road” (especially dedicated to “Bad Girls On the Road”) : + Parler mal avec des natifs (et en trouver qui font comme si c·etait normal) Fait des le moment ou j·ai dis "HOLA" aux poulets espagnols en arrivant a la frontiere- Manger un triste (ou fatigue) repas-fast-food J·ai faillis craquer pour mon premier capuccino de Starbuck·s en me les gelant a Barcelone mais sinon j'ai tenu bon !+ Se perdre un peu (mais pas vraiment donc ca reste chouette) Fait a mon arrivee a... [Lire la suite]
29 juillet 2009

L'Outrecuidance des Hommes-parapluies

. . . . . . . . . . . Un des (principaux) avantages d'un pays humide,c'est qu'on a moult occasions pour observer le rapportdes z'humains à la pluie... Je ne parle (même) pas du réflexe de se mettre à l'abri (et à râler) dès les premières gouttelettes,parce qu'au fond,qui sont les cons qui prennent le temps de réfléchir au fait que cette pluie ne les dérange peut-être pas ?!    Non, je pense surtout au... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,