L'antre du lapin blanc

Un peu de tout, peut-être de rien... Comme partout & ailleurs; des mots qui volent sans vraiment se poser

02 novembre 2009

Les nuits se ressemblent mais ne se confondent pas

Dernière nuit quelque part, première ailleurs ; énièmes dé-parts, nouveau mei-ailleurs. Même lorsque rien ne change, il est clair que les choses ne sont plus les mêmes. Le temps s'écoule différemment alors que les tic-tac marquent partout les mêmes secondes.Les mots peuvent nous surprendre avec de nouveaux sens alors même qu'on les entend pour la 10.000ème fois.Les attentes qu'on croit être nôtres se précisent elles-aussi... même si c'est pour se ré-enrouler rapidement dans un manteau de flou brumeux. . Encore un... [Lire la suite]

01 septembre 2009

Le hérisson commenté par Monsieur A.

Sur mon conseil, Monsieur A. a été voir Le Hérisson"pour faire sortir" l'arménienne à qui il donne des cours de soutien scolaire. Entre ma lecture de L'élégance du Hérisson et la vision du film,j'ai donc eu droit à une mise en bouche des plus comiques : - Oh oui, on a été voir le film, c'était bien.- Bon, j'ai pas tout compris mais... ça avait l'air bien, avec la concierge là...- En fait, j'avais un problème avec mon appareil auditif mais tu nous as bien conseillés.- En tout cas, ça lui a plut et puis après... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 22:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 août 2009

When saturday morning is a friday afternoon

Il aura fallut huit ans de courses du samedi matin... le samedi matin pour que Mr. A. me propose, l'air de rien, que je vienne un vendredi "puisque demain c'est férié". Et pour qu'il accepte ensuite de déplacer les courses d'une journée "parce que j'avais des projets pour le week-end". Comme si cela allait de soi, alors qu'il y eut bien des fois où, samedi férié ou pas, il refusa.Parce que "les courses du samedi, c'est le samedi ou c'est pas du tout"... C'est marrant de voir le(s) temps... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
21 mai 2008

Ne nous pressons pas, chacun vieillira

. . . . . . . . . . Je pense à M. A. en cette journée où je met beaucoup de parenthèses. Ces derniers mois/cette dernière année je le vois vieillir plus vite: il oublie plus (ou retient moins, tout est question de point de vue mais malheureusement, quel qu'il soit, il ne récupèrera pas de "mémoire  vive").C'est étrange car cela fait à peu près autant de temps que je voie mon "grand père de sang" français en faire de même, pour lui pas d'oubli flagrant mais plutôt du... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 mai 2006

Je déménage (un peu)..

...et.surtout pas de trop.  Je m'accorde une dizaine de jours pour laisser leurs fâcheries à mes parents & mes tendances à la sur-bouffe+TV pendant les examens à ces murs fatigués.  Je déménagerai sans doute lundi dans le courant de l'après-midi pour la maison de ma "grand-mère par alliance".  .  Elles sont étranges les personnes âgées, elles "veulent pas savoir pourquoi" mais elles disent oui; alors oui, je peux venir vivre chez elle mais, surtout, que je ne... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 16:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 mai 2006

Samedi matin: je ne suis là pour personne (en dehors de Mr. A.)

Le samedi matin c'est mon jour de ralouille sacré. A ma "chute du lit" je m'habille (mal) les yeux fermés, je croque un truc & pars vers chez Mr. A., mal coiffée & dans le gaz. Sur le trajet j'insulte mentalement les gouttelettes qui ne s'assument même pas (non mais oh, soit tu pleut, soit tu pleut pas! C'est vraiment n'importe quoi de faire les choses à moitié!) & les automobilistes qui me laissent pas traverser (c'est pas parce que j'ai une sale tête là qu'il faut me laisser poiroter 3h sous le... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 12:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 avril 2006

C'était le printemps (réellement)

H i e r   c' é t a i t   l e   p r i n t e m p s   a n n u e l.   L i è g e   s' e s t   c o u v e r t   d e   r a y o n s   d e   s o l e i l   b l e u t é s   &   c h a c u n   s' e s t   s o r t i t   d a n s   l a   r u e   p o u r   p r o f i t e r   d u   b o n   c l i m a t.. A ... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 20:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
19 février 2006

Lalalala

Un peu fadasse, je trouve rien de mieux à faire que de me balader sur le net telle un e-chaperon-rouge alors que j'ai du boulot à la pelle. Ce matin j'étais censée m'éveiller vers 8-9heures pour bosser & je me suis levée à 11heures..Là, promis, je vais aller m'y coller: j'ai deux bonnes pitas au nutella dans le ventre (hmm),voilà de quoi me faire tenir pendant l'étude..arff. Étant donné le nombre d'heures qu'il me reste avant de devoir me coucher & le nombre d'heures qu'est censée prendre la lecture d'un bouquin d'espagnol +... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 11:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 février 2006

Monsieur A.

Je ne m'apprêtais pas à écrire ce soir, il ne s'est rien "passé de spécial" & je n'ai pas de considérations hautement philosophiques à partager. Je n'ai pas gagné au loto, pas aperçut le christ & dans le miroir je suis la même qu'hier.. Mais une pensée vient de me traverser l'esprit, juste avant de délaisser l'ordinateur... si, il y a eu quelque chose aujourd'hui, comme (presque) tous les samedis, certes, mais quelque chose que je n'ai, jusqu'à maintenant, fais que mentionner ici. J'ai fais les courses de Mr.... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 21:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
04 février 2006

Rêve comme si tu devais vivre éternellement, vis comme si tu devais mourir demain ]James Dean[

.Hier soir j'ai passé quelques heures assise, sagement, entre des gens de mon lycée, d'autre lycées de la région, des parents, des profs & surtout des chaises vides, à écouter la demi-finale du tournoi d'éloquence que j'ai laissé tomber en chemin (ma paresse me perdra..ou pas > c'était le sujet que j'avais choisis de développer pour les éliminatoires: une éloge de la paresse). J'ai été imprésionée par le niveau de la plupart des concurrents; franchement, chapeau ! Ce matin en faisant les courses de Mr. A. j'ai rencontré... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 16:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,