L'antre du lapin blanc

Un peu de tout, peut-être de rien... Comme partout & ailleurs; des mots qui volent sans vraiment se poser

18 juillet 2011

Mexique...

Je ne blogue plus franchement,mais je m'apprête à le faire un rien, le temps de (ces) deux mois de voyage au Mexique.Pas de récit exhaustif (a priori), mais des preuves de vie sont trouvables à l'adresse suivante : http://mesailleurs.canalblog.com/.
Posté par Eglantine B à 01:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 février 2010

Le Ti-pe ron-pe-cha ge-rou

(et sa reum la mère-grand, et son ti-pe pot de reu-beu) . . Nuits et matins de neige-surprise.La solitude ouatée des déambulations glacées me permet de me complaire loin de certaines désillusions : je ne m'y suis qu'harmonie vu que le blanc recouvre mes craintes de ne pas être à  "ma juste place". La vie continue de (bien) (se) passer sans trop me donner l'impression que je suis dépassée.Parfois je griffonne des (gros) mots dans des coins de mon ciboulot ; quand je les prononce, pas trop haut, je... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 23:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
09 février 2010

La philoso-vie c'est ça aussi

Si toi tu avances avec ta forrrrmule un, et que, beeen, tu laisses les autrrrres avancer avec leurrrr trrrrrotinette, ça va pas.Il faut plutôt qu'on montrrrre qu'on a envie d'avancer tous ensemble dans le même bus. _____________________Parole de marrrrrrraîcher, magie !
08 février 2010

Et puis, marcher.

Tout comme l'"O" de l'Océan, la confiance en (la beauté de) la vie semble parfois se retirer bien loin. Et tous les efforts possible ne perturbent pas le cours des éléments ; aussi utiles que des barrages de passoires, les choses s'éloignent, impassibles. Fort heureusement, on sait parfaitement que l'eau reviendra, mais pas exactement quand. Rien ne sert de la presser, elle sait se faire désirer ! D'instinct, ce genre de parcelle d'incertitude (m')encourage à une prostration totale alors même que la plus sûre façon... [Lire la suite]
20 décembre 2009

Le 14 decembre (ben oui les petits amis, c·est du differe...)

<!-- @page { size: 21cm 29.7cm; margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> (... et je parle meme pas des photos qui devront sans doute attendre mon retour a Litge !) .Apres la pause, de (toutes les) circonstance(s), et de grand plaisir presqu·assure a Paris, me voila genre “partie pour de vrai”, m·enfin c·est surtout pour mon premier trajet-un-peu-long-de-grande-fille-qui-fait-meme-ca-toute-seule-et-de-nuit-sans-couchette-dans-un-train ! Passons outre l·ambiance etrange : le mec qui... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 21:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

18 décembre 2009

Premieres nouvelles de mon sejour en 21 jours

A faire pour valider un vrai voyage de “True girl on the road” (especially dedicated to “Bad Girls On the Road”) : + Parler mal avec des natifs (et en trouver qui font comme si c·etait normal) Fait des le moment ou j·ai dis "HOLA" aux poulets espagnols en arrivant a la frontiere- Manger un triste (ou fatigue) repas-fast-food J·ai faillis craquer pour mon premier capuccino de Starbuck·s en me les gelant a Barcelone mais sinon j'ai tenu bon !+ Se perdre un peu (mais pas vraiment donc ca reste chouette) Fait a mon arrivee a... [Lire la suite]
14 novembre 2009

Mon golf erre

C'est quand je voyage en train que je voie des montgolfières, comme si elles se planquaient le reste du temps, et ce partout tout autant.Il suffit de ces rares contacts lointains pour entretenir le(s) mythe(s). Je ne sais pas d'où elles partent, ni où elles vont : s'ils s'agit de montgolfières de compagnie, accrochées à un fil en promenade-pipi, ou de montgolfières indépendantes, qui se sentent libres dans le vent jusqu'au fatidique moment où elles ont besoin de carburant... Ceci dit, les Monts Golfiers sont sans toits... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
28 août 2009

When saturday morning is a friday afternoon

Il aura fallut huit ans de courses du samedi matin... le samedi matin pour que Mr. A. me propose, l'air de rien, que je vienne un vendredi "puisque demain c'est férié". Et pour qu'il accepte ensuite de déplacer les courses d'une journée "parce que j'avais des projets pour le week-end". Comme si cela allait de soi, alors qu'il y eut bien des fois où, samedi férié ou pas, il refusa.Parce que "les courses du samedi, c'est le samedi ou c'est pas du tout"... C'est marrant de voir le(s) temps... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
29 juillet 2009

L'Outrecuidance des Hommes-parapluies

. . . . . . . . . . . Un des (principaux) avantages d'un pays humide,c'est qu'on a moult occasions pour observer le rapportdes z'humains à la pluie... Je ne parle (même) pas du réflexe de se mettre à l'abri (et à râler) dès les premières gouttelettes,parce qu'au fond,qui sont les cons qui prennent le temps de réfléchir au fait que cette pluie ne les dérange peut-être pas ?!    Non, je pense surtout au... [Lire la suite]
Posté par Eglantine B à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,